Mon 18ème pas

Ouvrez votre cœur à la douceur du Monde

Ne soyez pas démuni de voir couler vos larmes sur vos joues. Lorsque vous êtes touché, votre cœur s’ouvre. La véritable douceur est comme la beauté ou la grandeur. Elle ne se trouve pas dans l’objet que vous regardez mais dans la qualité du regard que vous portez.

Entrainez-vous à regarder la photo d’un être cher, d’un enfant, d’un animal ou d’un coucher de soleil. Maintenez dans l’observation un regard profond, doux et bienveillant. Laissez-vous toucher et sentez votre cœur s’ouvrir. Puis changez la photo et regardez celle d’une personne que vous n’aimez pas ou celle d’une usine. Maintenez toujours cette même qualité de regard, détendu et doux. Entrainez-vous à maintenir la qualité de la douceur en vous, indépendamment de l’objet regardé. C’est bien votre regard qu’il faut changer sur le monde. Car le monde ne manque pas de merveilles, mais d’émerveillement.

« Aujourd’hui, j’exprime ma douceur, ma vulnérabilité et ma fragilité. Je me sens humble et fort. Je reconnais la tendresse qui m’habite. Cette douceur n’affaiblit en rien mon courage, ma détermination et la clarté de mes choix. Au contraire. Je me sens profondément en lien avec mon humanité. J’ouvre mon cœur et mon esprit au monde qui m’entoure. Je puise ma sécurité et ma force dans la souplesse, dans ma connexion avec la terre.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *